Le riviera garden tour " 1ère éditions"

 

 

 

 Le Rivièra Garden tour du 26 & 27 novembre 2005

       Ce 1er tour des jardins de la Rivièra fut organisé par  Pierre Olivier ALBANO et moi-même le samedi 26 et      le dimanche 27 novembre 2005.

    jardin hanbury

 

 - La rivièra

   

         Quiconque aime les palmiers et les plantes exotiques se doit un jour de visiter les merveilleux jardins de la Rivièra Française et Italienne. Cette petite bande de terre entre montagne et mer bénéficie d’un climat exceptionnellement doux où il ne gèle pratiquement jamais, la zone de rusticité va de 9 à 10 pour les meilleurs endroits. Les possibilités d’acclimatations des palmiers, succulentes et autres exotiques sont immenses, pour exemple on peut voir dans certains coins bien protégés la culture en pleine terre et la consommation des avocats, mangues et bananes.

 

     - Les différents acteurs de ce petit périple

       de gauche à droite Jean-Michel DUPUYOO, membre des fous de palmiers, directeur du Jardin des oiseaux tropicaux à La Londe-les-Maures, Pierre Olivier ALBANO, membre bien connu des fous de palmiers auteur de plusieurs ouvrages sur les plantes cf.livres, et moi même.... Au cour de ce week end j 'ai eu le plaisir de rencontrer Jean-Christophe PINTAUD, botaniste chercheur à l’ I.R.D installé à Quito (Equateur), Gérald MARTINEZ, trésorier de l’association des fous de palmiers (Nice), Doudou et Simone Mazzola résidents à Menton (06) dans un magnifique jardin.

 

- La visite.

villa Ormond , San Remo

 

        Arrivé par les airs à Nice dans l’après midi du vendredi 25 novembre j’ai commencé seul par la visite du Parc Phoenix situé en face de l’aéroport International.  Là malgré l’arrivé de l’obscurité je suis émerveillé par la serre exotique sûrement une dès plus belle de France, avec des exotiques par centaines, des palmiers tel roystonea regia en 2 exemplaires vraiment impressionnants qui touchent de leurs palmes le haut de la serre pourtant immense, des livistonia, chamedorea … à l’extérieur succulentes, palmiers et exotiques ornent le grand parc malheureusement la nuit me rattrape et je suis obligé de quitter les lieux.

      La villa Ormond de San remo 1 / 2 / 3

        Le lendemain matin nous prenons la direction de San Rémo, hasard bien pensé car se tient là, la biennale Européenne des Amateurs de Palmiers qui nous permet de rejoindre sur place Jean-Michel DUPUYOO, mais aussi de rencontrer Jean-Christophe PINTAUD pour une visite des Jardins de la Villa Ormond et des allées du bord de mer.

        La route qui nous mène à San Rémo me laisse perplexe, en effet nous slalomons dans un paysage de verre, fait essentiellement de serres destinées à la culture des fleurs bien souvent à l’abandon ou mal entretenues. Seul à l’horizon quelques washigtonia, phoenix et plus rarement araucaria heterophylla viennent cassés la monotonie de cette mer de vitres. Heureusement à notre arrivée dans la ville le décor change et je découvre le San Rémo dont j’ai tant entendu parlé, ce sanctuaire d’exotisme ou les palmiers règnent en maîtres, il est bien dommage que le temps nous soit compté car des jardins aussi beaux les uns que les autres se succèdent  sur cette route qui nous mène à la fabuleuse Villa Ormond. Sur place nous nous dirigeons vers la Villa ou se tient l’assemblée, après un passage dans la salle de conférence nous débutons la visite avec Jean Michel et Jean Christophe. Par quoi commencer, émerveillé par cette luxuriance de plantes il me sera impossible de tout vous réciter alors je commence par la collection de palmiers centenaires pour la plupart, des phoenix notamment canariensis hybride seul ou cespiteux, livistonia, trachycarpus, washingtonia, chamaerops, syagrus, trithrinax, campestris et acanthocoma issue de semis, un brahea dulcis , mais aussi des ficus macrophylla énormes, araucaria heterophylla, strelitzia alba par bouquets gigantesques, bananiers, tretrapanax, dalhia imperialis… La liste est trop longue et ma mémoire s’est déjà canalisé sur tant de merveilles que je vous laisse le soin de regarder les quelques clichés pris sur place.

     Le jardin botanique de Nice

       En milieu d’ après midi nous repartons sur Nice (un peu en retard sur le planning) et le Jardin Botanique là aussi la nuit en ce mois de novembre tombe vite, nous avons néanmoins le temps de voir la magnifique collection d’agaves et autres succulentes mais aussi un magnifique  phoenix porphyrocarpa, enfin c’est le gardien qui nous indique la sortie à l’heure de la fermeture.

        Le soir nous avons rendez-vous  chez P.O avec Gérald Martinez qui nous  amène les photos du voyage des fous de palmiers à Cuba.

   Les jardins de la ville de Menton

                 Le dimanche 27, dernier jour, le réveil est dur mais il nous faut rallier Menton pour voir ses jardins, en arrivant le décor est posé et P.O nous amène devant le plus grand phoenix reclinata de France métropolitaine, les rues sont richement plantées de caryota de plus de 4m de stipe, de livistonia chinensis 3m de stipe, phoenix, washigtonia, syagrus, cycas  nous continuons vers le square des Etat-Unis et là une petite impasse nous amène au Paradis. Les palmiers et plantes exotiques qui sont plantés dans ce jardin protégé me font bannir pour un temps le terme "plante d’intérieur" , en effet on admire un énorme caryota, phoenix, une dizaine d' howea forsteriana, syagrus, archontophoenix  mais aussi ficus benjamina, ficus macrophylla énorme, araucaria heterophylla, strelitzia alba, et même des pachira la liste étant trop longue les photos vous permettrons de juger.

   La villa Maria Serena

      Nous prenons maintenant la direction de la villa Maria Serena hélas ne se visitant que sur rendez-vous nous nous contentons de la contempler  de l’extérieur, mais je prends à travers le portail quelques clichés de la plus grosse touffe de strelitzia alba de France. Avant de partir pour l’ Italie à l’angle d’une rue 3 magnifiques archontophoenix alexandrae son plantés avec déjà 2 m de stipe, plus loin après avoir déjeuné et essuyé une attaque de mouette... nous tombons sur, selon P.O, le plus grand howea forsteriana de France métropolitaine en fructification, une merveille.

  Le jardin Hanbury 1 / 2

Rapidement en Italie nous voilà au Jardin Hanbury, là, c’est le rêve, la référence, le jardin que l’on aura jamais de part l’age, la diversité, le nombre d’espèce de plantes présentent, il restera une référence sur 18 hectares dont 9 plantés en jardin de merveilles.

     D’abord les succulentes par centaines d’espèce, des agaves à perte de vue, dasylirion, yucca, aloe, nolina et divers cactées sur un terrain accidenté aménagé avec soin.

      Les palmiers bien sur, brahea dulcis, butia eriospatha pour les plus rares mais aussi des sabal, phoenix, des washigtonia  et syagrus chargés d’histoire portant les stigmates douloureux d’un bombardement de la guerre de 1940, trachycarpus, , chamaerops humilis… pour n’en citer que quelques uns.

       Les cycadales avec des allées de cycas revoluta fructifiants et se ressemant, dioon edule, encephalartos, macrozamia

       Enfin de nombreuses autres plantes, tel des araucaria, agrumes, sauges, caesalpinia decapelata … la liste étant encore trop longue je vous laisse le soin d’admirer les photos.

  Le jardin de Doudou et Simone Mazzola.

       Il est maintenant tant de partir pour notre dernière visite de ce « tour », le jardin de Doudou et Simone Mazzola ,membres bien connues des fous de palmiers, arrivés dans ce coin abrité de Menton nous pénétrons dans la cour de la maison et là je le vois enfin celui dont j’avais entendu parlé et vu simplement en cliché, le jubutia (jubea.xbutia) énorme semé et planté par Doudou lui-même. Mais les surprises ne s’arrêterons pas là, après un chaleureux accueil, ce grand passionné de palmiers nous montre une exception, un trachycarpus fortunei cespiteux, un vrai et non une « imitation » de plusieurs sujets plantés ensemble. La visite continue dans les palmiers avec, brahea edulis, b. armata, b. nitidia, b. elegans, b. brandegeei, rhapidophyllum hystrix, syagrus romanzoffiana, s. schizophylla me semble t’il, trachycarpus fortunei, t. martianus, t. wagnerianus, t. fortunei.x.martianus !, t. takil, sabal bermudana, s. mexicana, s. minor louisiana,  butia yatay, b.capitata,  rhapis multifida , guihaia argyrata, chamaerops humilis, c. humilis cerifera, plusieurs espèce de livistonia, chamaedorea radicalis caulescent et cespiteux encore une curiosité, serenoa repens, nannorrhops ritchieana, rhopalostylis sapida … doudou m’excusera pour tous ceux que j’ai oubliés car il en possède plus de 130 espèces différente. Je citerais aussi ses 200 espèces d’agrumes, des yucca , macrozamia et autres plantes exotiques. Nous finissons par un apéritif gracieusement servie par Simone et Doudou, là les discutions de plantes laissent un peu place à l’actualité… et certains métiers peuvent cacher un passionné de plantes….

  Voilà le « tour » arrive à sa fin,  je terminerais en remerciant d’ abord Pierre Olivier Albano instigateur, guide, responsable de l’hébergement et de la logistique… pour ce petit périple mais aussi Jean Michel, Gérald, Doudou et Simone que j’ai eu le grand plaisir de rencontrer.

 

jardin hanbury

 

Copyright (c) 2005 billhook.free.fr. Tous droits réservés.